Faut-il priver vos joueurs de boire pour ne pas avoir pris leur bouteille d’eau ?

Voici une situation qui m’est arrivée il y a quelques jours lors d’un festifoot (rassemblement festif entre plusieurs clubs).

Je ne sais pas comment vous fonctionner dans votre club pour les bouteilles d’eau avec vos joueurs mais chez nous c’est chacun emmène sa bouteille. Que ce soit pour les entraînements ou pour les matchs. Même si lors des matchs on a – généralement – 1 bouteille par équipe, ça ne suffit pas forcément quand il y a 10 ou 12 joueurs. Donc 1 joueur = 1 bouteille.

Lors de ce festifoot, nous avions 2 équipes de notre club et 2 autres équipes de 2 clubs voisins, ce qui fait 3 matchs par équipe.
Je ne sais pas pour les joueurs de notre autre équipe mais pour ceux de l’équipe dont j’avais la charge, pratiquement aucun des joueurs n’avaient pris sa bouteille d’eau dans les vestiaires. Sur 10, 1 seul l’avait. Les autres l’avaient oublié dans les vestiaires. Pour info, le terrain n’est pas juste à côté des vestiaires (ce serait trop facile) mais à une bonne centaine de mètres.

Donc nous avions une bouteille pour tout le monde. Et pas une grande bouteille. Je vous laisse imaginer la bouteille à la fin du 1er match : pratiquement vide.
Avant le 2ième match, j’envoie 2 joueurs chercher leur bouteille (ceux qui allaient débuter remplaçants)
Pas de chance, mon gardien ne se sentait pas bien et il est reparti lui-aussi aux vestiaires (et chez lui) mais mes 2 remplaçants étaient déjà partis aux vestiaires. Je me retrouve donc avec 7 joueurs pour débuter le match.
Je demande alors à un joueur de notre 2ième équipe qui commençait en remplaçant de venir jouer avec nous quelques minutes le temps que mes 2 joueurs reviennent. Pas de souci.

Un collègue éducateur n’a pas été trop d’accord. Pas sur le fait de prêter un joueur car ce qui compte c’est que les enfants jouent mais pas d’accord plutôt sur le fait que si les joueurs avaient oublié leur bouteille c’était tant pis pour eux car il faut qu’ils apprennent à ne pas oublier leur bouteille, il faut les responsabiliser. De plus, ce jour-là il ne faisait pas très chaud (février) donc le fait qu’ils ne boivent pas ne le dérangeait pas trop.
Bien que sur le principe de les responsabiliser, de leur faire une remontrance je sois absolument d’accord, je ne le suis pas sur le fait de les punir de boire en les privant d’aller chercher leur bouteille.
Et l’hydratation ne doit pas se faire uniquement s’il fait chaud. Le corps transpire, même s’il fait froid, du moment qu’on se dépense. Il ne faut pas boire seulement quand on a soif. Il faut boire avant d’avoir soif, avant ce signal d’alarme du corps car quand on a soif, c’est trop tard, le corps est déjà en manque d’eau.

La 1ère chose qui doit vous venir à l’esprit est de faire pratiquer le football à vos joueurs de manière sécurisée. Peu importe ce qui se passe, peu importe le message que vous vouliez faire passer, peu importe l’exercice que vous aviez mis en place, si à un moment donné, cela vient en concurrence de la santé ou de la sécurité de vos joueurs : STOP. Leur sécurité est LA priorité. On ne doit surtout pas faire l’impasse sur ce point, ni le mettre au second plan.

« L’enfer est pavé de bonnes intentions ». Même si ça part d’un bon sentiment – « leur rappeler que l’hydratation est importante, les responsabiliser… », surtout qu’ils ont 12 ans et c’est pas comme si on ne leur avait jamais dit – les priver de boire allait à l’encontre de cette sécurité physique essentielle. Les punir en ne les faisant pas boire, même si le temps n’est pas chaud, ce n’est pas une bonne idée.

Pour finir je dirai que je suis fautif également car j’aurai du leur rappeler dans les vestiaires de prendre leur bouteille, j’aurai du le vérifier lors de l’échauffement. Mais je ne l’ai fait que bien plus tard. Le 1er coupable c’est moi. C’est moi l’éducateur.
C’est cela l’éducatif, se répéter, vérifier, encore et encore

La sécurité physique, psychique, mentale de vos joueurs avant tout.